Revue 77 - Vaccin, ce que l'on vous cache

€8,00

Taxes incluses

Civitas

Disponible dès maintenant!


PLAN-DÉMIE, VACCINATION ET TOTALITARISME
Alain Escada
Président de Civitas

Coronavirus Covid-19. Ces mots qui font office d’épouvantail servent de prétexte à un bouleversement complet du quotidien planétaire. L’effroi que le simple énoncé de ces mots doit nous inspirer s’accompagne d’un processus qui passe par le confinement, le test PCR, la vaccination et le passeport vaccinal.
 
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est le principal référent mondial pour justifier à la fois ce règne de la peur et ces mesures de plus en plus liberticides imposées comme les seules réponses à un virus qui tue à peine plus que la grippe. Or, déjà en 2017, la chaîne de télévision européenne ARTE avait réalisé une enquête sur le
financement de l’Organisation Mondiale de la Santé démontrant que la Fondation de Bill Gates et l’industrie pharmaceutique sont devenues les principales sources de financement de l’OMS à tel point que la Fondation Gates est directement impliquée dans la prise de décision de l’OMS. Fondation Gates dont l’un des objectifs principaux affichés est de soutenir des campagnes de vaccination à travers le monde, pour le plus grand bénéfice de l’industrie pharmaceutique et des laboratoires de biotechnologie dont le milliardaire Bill Gates est actionnaire.
 
Et lorsque le vaccin AstraZeneca est accusé de provoquer un risque d’effets secondaires graves (création de caillots de sang, thrombose, cécité, et même la mort), c’est l’Agence européenne des médicaments (AEM) qui vient rassurer la population par la voix de sa directrice exécutive Emer Cooke qui fut autrefois lobbyiste à Bruxelles pour l’association européenne de l’industrie pharmaceutique.
 
Et pour s’assurer de faire leurs affaires sans risque, les entreprises pharmaceutiques qui vendent leurs vaccins anti-Covid aux Etats ou à des groupes d’Etat comme l’Union européenne ont imposé des closes juridiques destinées à empêcher de les poursuivre pour les éventuels effets secondaires.
 
Bien sûr, Bill Gates, Jacques Attali, la CIA et d’autres avaient prédit il y a plusieurs années déjà une épidémie planétaire. Mais c’est un rapport publié en 2010 par la Fondation Rockefeller qui est le meilleur révélateur d’une plan-démie. Rédigé par Global Business Network dont le travail était la planification interactive (et non la prévision) d’un scénario, ce rapport intitulé Scenarios for the Future of Technology and International Development traite notamment du confinement comme méthode de contrôle gouvernemental à partir d’une pandémie.
 
Tout ceci nous renvoie au Great Reset planifié par Klaus Schwab et le Forum économique mondial. Cette plan-démie veut nous conduire au pire totalitarisme mondialiste servi par les nouvelles technologies envahissantes.
 
L’entrée en dissidence est une nécessité absolue.

Produit en pré-commande.

Livraison à partir du 26 avril